Titre

Danser en Palestine/Danser la Palestine

Auteur Ana laura RODRIGUEZ QUINONES
Directeur /trice Monika Salzbrunn
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Les mouvements nationalistes palestiniens ont mobilisé tout au long du 20ème siècle différentes formes artistiques pour exprimer des revendications, se rendre visible au niveau international mais aussi transmettre une mémoire populaire. Depuis le début des années 90, la cause de ce mouvement est également l’un des objets les plus visibles de solidarités transnationales, impliquant de nouveaux acteurs dans la production d’un discours artistique sur l’histoire et la nation palestiniennes. La présente recherche s’intéresse à une pratique artistique émergée au début des années 2000 en Cisjordanie, la danse contemporaine. Elle s’interroge sur la façon dont cette pratique peut se poser comme espace de co-construction et de négociation d’appartenances et de représentations de la Palestine dans un contexte de globalisation. Elle s’intéressera, d’un côté, à l’émergence et aux conditions d’existence d’une scène de la danse contemporaine en Palestine ainsi qu’aux enjeux identitaires, sociaux et politiques que met en évidence cette émergence (« danser en Palestine ») et, de l’autre, à la façon dont la danse contemporaine et ses créations sont mobilisées dans des réseaux transnationaux par des acteurs diversifiés pour publiciser, critiquer, questionner la situation de la Palestine et des Palestiniens (« danser la Palestine »), mais, surtout, elle tentera de mettre en évidence les interrelations entre danser en Palestine et danser la Palestine. Au travers d’une recherche ethnographique multi-située, ce projet participera ainsi aux récentes réflexions sur les liens entre arts et citoyennetés, identités et appartenances nationales et transnationales.
Statut au milieu
Délai administratif de soutenance de thèse 2021
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing