Titre

Donner corps à la pensée pour lui donner vie: Le discours de thérapeutes en hypnose, de praticiens chamaniques et d’analystes jungiens sur leurs expériences personnelles et professionnelles ainsi que sur le discours rapporté de leurs patients

Auteur Elodie Richardet
Directeur /trice Christian Ghasarian
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse A partir du discours d’hypno-thérapeutes, de praticiens chamaniques et d’analyste jungiens sur leurs expériences personnelles et professionnelles ainsi que sur le discours rapporté de leurs patients, à la manière de Bruno Latour dans la sociologie de l’acteur-réseau, je déploie les incertitudes et les controverses : Dans ces thérapies où le patient comme le thérapeute se placent en observateur d’un « processus spontané » auquel tous le corps participe, quelle place les acteurs accordent-ils à la « raison », à la « volonté », à la « conscience » ? Comment ce « processus spontané » est-il induit (« donner corps à la pensée ») et quelle forme prend-il (« pensée en images », « processus métaphorique », « visions », « représentation symboliques »)? Lors d’une « séance type », quelle place pour la « raison », la « conscience », la « volonté », au moment de la définition de l’intention thérapeutique, pendant le travail thérapeutique en soi (« voyage », « transe », « imagination active »), après l’expérience ? Quelles différences pour les acteurs selon s’ils considèrent cette expérience comme un « voyage dans une réalité non ordinaire » ou plutôt comme une « prise de conscience des matériaux inconscients » ou encore comme un « accès aux ressources » généralement inhibées des « cerveau droit » ou « cerveau limbique » ? Enfin quel que soit le cadre interprétatif, quels sont les effets relevés par les acteurs de ce type d’expérience sur leur quotidien ?
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing