Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Sciences cognitives de la religion vs. histoire des religions: Comment traiter un conflit théorique et méthodologique?

Dates

26 novembre 2020

Organisateur(s)

Prof. Nicolas Meylan, UNIL-UNIGE

Intervenant(s)

Prof. N. Meylan, UNIL-UNIGE

Dr Daniel Barbu, CNRS

 

Description

L'émergence des sciences cognitives de la religion (cognitive study of religion) à la fin du XXe siècle a renouvelé les débats sur les méthodes, objets et théories de l'histoire des religions. Visant à expliquer scientifiquement la religion par le recours à la biologie, les sciences cognitives ont adopté des positions théoriques en rupture avec les approches historiques et sociologiques, notamment la conceptualisation de la religion en tant que sous-produit du cerveau humain, lui conférant par là un statut naturel, universel et anhistorique. Les sciences cognitives visent à expliquer non seulement la nature de la religion mais également son origine. Ainsi dans un récent article, qui a connu un fort écho notamment dans la presse, un groupe de chercheurs a affirmé avoir identifié un rapport de causalité entre morphologie sociale et théologie. Les données que ces chercheurs ont utilisées pour leur démonstration posent toutefois une série de questions puisqu'il s'agit de travaux d'historiens qui s'appuient sur des partis pris épistémologiques et méthodologiques très différents. Le cours proposé interrogera l'écart entre les sciences cognitives et les sciences historiques et sociales. A partir, notamment, de l'article de Whitehouse et al., il s'agira d'identifier les points de désaccords, notamment leurs axiomes respectifs. Reconnaissant l'incommensurabilité des paradigmes, nous tenterons néanmoins d'identifier des points susceptibles d'être critiqués dans ce texte sans pour autant en rejeter les axiomes.

Lieu

UNIL

Information
Places

20

Délai d'inscription 15.11.2020
short-url short URL

short-url URL onepage